choisir son architecte d'intérieur

4 conseils pour choisir son architecte d’intérieur

Choisir son architecte d’intérieur pour une rénovation n’est pas une action anodine. Il s’agit bien ici du genre de situation où il ne faut pas s’engager à la légère ! Nous parlons peut-être du projet de toute une vie : allez-vous laisser votre bébé entre les mains d’un incompétent, ou d’une personne à qui vous ne faites pas totalement confiance ? Bien sûr, tout le monde n’est pas ami avec le premier architecte d’intérieur venu. Il faut bien entreprendre ses recherches de son côté, et parfois, remettre son projet entre les mains d’un inconnu. Mais comment faire alors ? Dans cet article, on vous donne quelques astuces…

1.Bien définir son projet a priori

Avant l’accouchement, la première étape consiste à savoir si votre bébé va être un garçon ou une fille… En tout cas, en architecture d’intérieur, c’est d’une importance majeure ! Choisir son architecte d’intérieur commence par la connaissance du projet dont on a envie. S’agit-il de la rénovation d’une seule pièce, ou bien de tout votre appartement ? 10, 20, 30, 50, ou encore 100 mètres carrés ? Quelle palette de couleur envisagez-vous pour la pièce ? Faut-il changer portes et fenêtres ? Ou bien simplement passer un coup de peinture et changer les meubles de place ? Ces questions vous permettront de bien définir en amont, non seulement votre projet, mais également le profil dont vous avez besoin pour le réaliser… et votre budget aussi !

2. Avez-vous besoin d’un architecte d’intérieur ou simplement d’un décorateur ?

Comme votre projet est maintenant super bien défini (quelle rapidité !), vous allez pouvoir déterminer le profil dont vous avez besoin pour le mettre au monde. Si votre projet implique d’abattre des cloisons, de modifier la plomberie, ou bien de remettre aux normes votre système électrique… Vous allez avoir besoin d’un architecte d’intérieur. En revanche, s’il s’agit simplement de mettre un coup de peinture et de changer quelques meubles, optez plutôt pour un décorateur d’intérieur.

Il existe en effet une différence de taille entre ces deux professions : l’architecte d’intérieur a fait (en général) 5 ans d’étude et il est habilité à la maitrise d’oeuvre. C’est-à-dire qu’il a le droit de demander joyeusement à des ouvriers de casser vos murs (avec votre permission quand même). Le métier de décorateur d’intérieur cependant, ne requiert aucun diplôme. Le décorateur d’intérieur est donc moins qualifié, mais aussi beaucoup moins cher (ce qui est toujours sympathique).

3. Quel est votre budget ?

Compte tenu de ce que nous venons de dire, vous comprenez maintenant pourquoi il est si important de savoir dès le départ si vous avez besoin d’un architecte d’intérieur, ou bien simplement d’un décorateur. Le décorateur d’intérieur vous fera évidemment payer sa prestation, ainsi qu’une liste de shopping. Celle-ci sera composée de meubles que vous et lui considérez comme nécessaires afin de relooker votre intérieur. Pour un architecte d’intérieur, c’est plus intense. S’attaquer aux murs de votre appartement requiert l’intervention d’ouvriers, comme des plombiers et des électriciens, par exemple. L’architecte devra alors se faire accompagné par un bureau d’étude technique, afin de mener à bien les travaux. Evidemment, il faudra payer tout ce beau monde ! C’est pourquoi il est si important que vous réfléchissiez bien à la nature de votre projet en amont…

4. Multipliez les devis pour choisir votre architecte d’intérieur ou votre décorateur

Le dernier point est le plus important. Que vous ayez recours à un décorateur ou à un architecte d’intérieur, n’hésitez pas à multiplier les devis. Prêtez surtout attention aux devis les plus détaillés, et, surtout, méfiez-vous des prix trop compétitifs ; en général, il y a anguille sous roche ! Un bon architecte d’intérieur vous livrera tous les devis nécessaires, ainsi que les contrats à signer avec les diverses entreprises de travaux. Il vous accompagnera également jusqu’à la réception des travaux, c’est-à-dire leur fin. Il vous remettra alors le procès verbal de réception des travaux, et vous conseillera en cas de litige sur le chantier.

Conclusion : visez le meilleur pour votre projet

La première étape reste la plus importante : quel est exactement la nature de votre projet ? Ce choix initial vous permettra de vous diriger, soit vers un décorateur, soit vers un architecte d’intérieur. Par là même, vous pourrez déterminer aisément le budget à engager. Dans tous les cas, n’hésitez pas à multiplier les devis, afin d’avoir un maximum d’éléments de comparaison. Par ailleurs, un bon architecte d’intérieur saura vous délivrer :

  • Le dossier avec la liste des entreprises de travaux partenaires ;
  • Les devis et contrats de travaux à signer.

Si vous recherchez des architectes d’intérieurs, décorateurs, ou même home stager compétents, il en existe dans les 4e, 5e, et 18e arrondissements de Paris, par exemple.

home staging

4 conseils home staging par un architecte d’intérieur parisien

Le home staging consiste à mettre en valeur un appartement ou une maison en effectuant quelques réorganisations astucieuses. Il s’agit d’un art extrêmement utile afin de mettre en valeur votre bien, et donner une première impression marquante. En effet, il est difficile pour un loueur ou un acheteur potentiel, de se projeter dans un appartement complètement vide. A l’inverse, il est également très difficile de s’imaginer vivre au milieu des meubles et des photos de famille de quelqu’un d’autre ! Une entreprise d’architecture d’intérieur peut vous offrir les services d’un home stager. Ce dernier peut par exemple procéder de la sorte : conserver certains de vos meubles afin de donner une idée de la manière dont l’espace pourrait être utilisé, sans pour autant brider l’imagination du loueur/acheteur potentiel. Tout l’art du home staging tient, dès lors, dans cet équilibre ténu entre le possible et l’impersonnel. Dans cet article, on vous donne quelques conseils et pistes de réflexion, afin de bien réussir votre home staging.

1.Premier conseil : offrez-vous les conseils d’un home stager !

Un home stager vous conseille de vous offrir les conseils d’un home stager ! Ça peut sonner comme un pléonasme, mais en réalité, le conseil est avisé. Il est courant que des personnes voulant vendre ou louer leur bien s’improvisent home stager, et réarrangent leurs meubles selon leur intuition. Même s’il est possible que cette intuition soit bonne, ces personnes n’ont souvent ni l’expertise, ni l’objectivité pour mettre en valeur leur bien. Non seulement le home stager apporte un regard extérieur, mais en plus il peut intervenir à différents niveaux : l’utilisation de la lumière, de l’espace, les couleurs, il peut conseiller et superviser des travaux en tout genre, etc. etc. Le home stager peut également vous aiguiller sur les tendances architecturales du moment. Le home stager a également de l’expertise en tant que décorateur, et pourra vous conseiller sur les matériaux de décoration à utiliser pour votre logement.

2. Rendez l’espace impersonnel

Ce conseil a déjà été évoqué, et nous ne nous étendrons pas dessus. Sachez simplement qu’il est impératif de se débarrasser ou de cacher tous les objets trop personnels ou particulier qui pourraient distraire les loueurs/acheteurs de leur projection idéale. Dans ce cas, un home stager pourra apporter un regard extérieur que vous ne pouvez pas avoir, par définition, puisque c’est chez vous !

3. Utilisez la lumière et l’espace

Au-delà des objets personnels, il est important de se débarrasser de tous les meubles qui pourraient donner une impression d’encombrement de l’espace. Le minimalisme constitue souvent la clef d’un home staging réussi. Un canapé, une lampe, une table, quelques chaises, peut-être une télévision… Des objets plutôt indispensables de la vie quotidienne, qui permettent au loueur/acheteur de s’imaginer bouger dans le lieu et interagir avec lui. Pour la lumière aussi bien que l’espace, le miroir est un élément précieux, qui peut agrandir le logement, mais aussi y redistribuer la lumière. En architecture d’intérieur, il faut savoir ménager les cinq sens.

4. Méfiez-vous du blanc

Le blanc est merveilleux pour le home staging : il permet de redistribuer la lumière de manière optimale, et fait briller le logement, lui donnant une aura un peu paradisiaque. Le blanc, c’est aussi comme la page blanche, un nouveau départ pour une nouvelle vie fantasmée. Le blanc constitue, en somme, un argument métaphorique et commercial assez efficace… mais attention !

Trop de blanc peut donner une impression de froideur : vous proposez un logement, pas un hôpital ! A cet égard, le style scandinave est un bon exemple à suivre : le blanc y a une bonne part, mais il s’agit souvent d’un blanc cassé, qui part légèrement dans les bruns. Il s’accompagne souvent de couleurs pastel douces, qui se marient bien avec lui. Les couleurs sont ainsi claires, mais pas vives, ce qui donne une impression à mi-chemin entre confort et nouveauté : or, c’est exactement ce que l’on recherche.

Conclusion : le home staging est un art subtil

Le home staging peut paraitre simple, mais c’est en réalité un art qui demande effort, talent, et expertise. Les quelques conseils dispensés dans cet article sont succincts, mais ils restent précieux : rendez l’espace impersonnel, afin que tout un chacun puisse se projeter dans le logement ; utilisez l’espace et la lumière, et gardant un minimum de meubles et en utilisant des miroirs ; enfin, méfiez-vous du blanc, qui peut donner l’impression que l’on se déplace dans une clinique.

Un home stager saura mettre en pratique tous ces conseils et bien d’autres. Un simple article ne peut pas résumer tout le savoir-faire d’un corps de métier ! Si vous souhaitez que le travail soit fait correctement, n’hésitez pas à sauter le pas : il existe des home stager proposant leurs services à Paris, dans les 1er, 4e, et 9e, arrondissements, par exemple.

Pour aller plus loin dans votre décoration intérieur, voici quelques conseils sur les tarifs d’un architecte d’intérieur à Paris.